commissariat1

Près de 100 représentants syndicaux rassemblés mardi 14 mai 2024 pour soutenir deux dirigeants de la CGT Intérieur 43 convoqués au commissariat du Puy suite à une plainte déposée par l’ancien préfet de la Haute-Loire. En Haute-Loire comme ailleurs, halte à la repression syndicale ! Pas de conquêtes sociales sans libertés syndicales. Annulation des poursuites et des condamnations visant des militant.es dans l'exercice de leur activité syndicale !

choc savoirs 43

NON au choc des savoirs, OUI au choc des salaires et des moyens nécessaires à l'école publique pour la réussite de tous les élèves ! Retrait de la réforme, annulation des fermetures de classes et des postes, maintien du lycée professionnel d’Espaly ==> Grève nationale unitaire des personnels mardi 14 mai 2024, manifestation avec les parents d'élèves samedi 25 mai. Signez et faites signer la pétition intersyndicale nationale : https://www.mapetition.org/non-choc-savoirs/index.php

01052024 1

450 en manifestation unitaire au Puy, 80 à Brioude pour un événement festif et revendicatif : ce mercredi 1er mai 2024 les altiligérien.nes se sont mobilisé.es pour l'augmentation des salaires, contre la casse des services publics, pour les droits, les libertés syndicales et la paix. En France, ce sont plus de 210 000 personnes qui ont défilé dans le cadre de la journée internationale de lutte du monde du travail.

25042024 accidents travail cp

Accidents du travail : ne plus perdre sa vie à la gagner. Pour protéger la santé et la sécurité des salarié.es et améliorer les conditions de travail, le droit doit être respecté, la règlementation renforcée et des moyens octroyés pour la prévention. Pour la CGT, il faut redonner un vrai pouvoir d'agir aux élu.es du personnel notamment par le retablissement des CHSCT !

cgtmichelinblavo

Salaires "décents" chez Michelin ? A Blavozy, la CGT dénonce un effet d'annonce et rétablit la vérité. Comme partout, pour ne plus perdre en niveau de vie, il faut augmenter les salaires !

intermarche compresse

Vals-près-Le-Puy - L'autorité de la concurrence avait imposé la revente de l'ex-hypermarché Casino après son rachat par les Mousquetaires. Appuyé par les salariés mobilisés et l'intersyndicale, un recours avait été envisagé par le nouveau dirigeant. Qui vient d'y renoncer. C'est la douche froide pour le personnel qui subit aussi l'arrêt des négociations salariales entamées. Les salariés ont droit à la stabilité et n'ont pas à payer des stratégies patronales hasardeuses ! Soutien à eux !