notre syndicalisme cgt

"Parce que nous voulons organiser et rassembler les salarié.es pour la satisfaction de leurs revendications, parce que nous ne voulons pas que le monde de demain soit pire que celui d’hier, notre syndicalisme CGT est une nécessité dans un contexte de crise sanitaire, sociale, économique et ecologique. Nous en sommes convaincus."

Brioude 2021 04 23 21

Vendredi 23 avril 2021, une marche pour l’emploi, la protection sociale et l'abrogation de la réforme de l’assurance chômage a été organisée à Brioude par l'Union Locale CGT et le CIP 43. Crises sanitaire, économique et sociale, ce n'est pas aux plus précaires de payer. Oui aussi à la culture, des droits pour ceux qui la font !

120421 brioude leo cada

Le Centre d'Accueil de Demandeurs d'Asile (CADA) de St Beauzire géré par Léo Lagrange menace de licencier plusieurs salariés dont certains proches de la retraite. Soutenus par l'Union locale CGT de Brioude, ils se sont mobilisés le lundi 12 avril 2021 pour exiger la pérénisation de leur emplois sur le site. Les entretiens de reclassement prévus en visioconférence ont été reportés.

energie 08022021

La loi de nationalisation de l'électricité et du gaz a 75 ans. Alors que le gouvernement organise le démantèlement d'EDF au mépris des agents et des usagers, de la lutte contre la précarité énergétique et de la transition écologique, jeudi 8 avril dans le cadre d'une journée nationale unitaire, la CGT a réaffirmé que l'énergie est un bien commun .Déjà plus de 83.000 signataires #PourUneÉnergiePublique , on continue à signer et à faire signer la pétition www.energie-publique.fr

0080421 fp

La crise sanitaire a de nouveau confirmé le rôle irremplaçable des services publics et de ses agents dans la satisfaction des besoins des usagers. Pourtant le gouvernement poursuit une politique de destruction de la fonction publique dénoncée par les organisations altiligériennes CGT, FSU, Solidaires. Le 6 avril 2021, elles rappelaient leurs revendications.

segur 1

Jeudi 8 avril 2021, dans la cadre d'un mouvement de grève national pour les salaires, près de 150 salariés du secteur sanitaire et médico-social privé à but lucratif, soutenus par les syndicats CGT, FO et CFECGC ont manifesté devant la préfecture du Puy-en-Velay. Exclus du Ségur, ils continuent à réclamer une revalorisation salariale de 183 euros nets des postes et des formations.